La Droite départementale détourne la laïcité et s’attaque une nouvelle fois aux familles !

Communiqué

Télécharger le communiqué

A l’occasion de la séance publique de l’Assemblée départementale du 29 mai 2017, la majorité a fait voter en catimini en annexe d’un rapport concernant la tarification de la restauration scolaire, un nouveau règlement départemental des services de restauration. Alors que celui-ci aurait mérité d’être débattu, la Vice-Présidente, Caroline Parâtre, a minimisé dans sa présentation très succincte l’importance de ce nouveau règlement intérieur.

Pourtant ce règlement intérieur s’impose à tous les collèges et remplace ceux votés par les conseils d’administration et donc par l’ensemble de la Communauté éducative.

Ainsi, dans ce document le paragraphe 1-2-4 sur « les convictions personnelles » interdit par exemple les repas de substitution comme cela avait pu être le cas dans certaines villes essonniennes gérées par la droite comme Athis-Mons, Chilly-Mazarin ou Wissous. C’est une discrimination inadmissible.

Un autre paragraphe concernant la modulation de la facturation, précise pour les possibilités de remboursements que dorénavant ne rentrent pas dans le décompte des jours d’absence, les absences en raison « des convictions personnelles ».

Ce règlement, établi soi-disant en concertation avec les partenaires éducatifs, n’a réuni que des représentants des personnels de direction des collèges essonniens dont les considérations ne sont le plus souvent pas prises en compte. La concertation, tant mise en avant par la majorité, n’est qu’une façade, les chefs d’établissements étant le plus souvent écoutés mais pas entendus.  Les parents d’élèves, généralement associés au sein des conseils d’administration des collèges au vote des règlements intérieurs, ont tout simplement été « oubliés » par la majorité départementale, alors qu’ils sont les premiers concernés !

Avec cette mesure, la droite s’attaque donc directement à une catégorie de la population ! Notamment celle qui vient d’achever un mois de ramadan et qui va payer un mois de repas non consommés !

Ce règlement départemental va supprimer des aménagements favorables aux familles souvent établis en concertation avec les associations de parents d’élèves depuis plusieurs années, comme les motifs d’absence liés à la santé, par exemple, qui n’apparaissent pas dans ce règlement.

Il va complexifier les relations entre les établissements et les familles.

Le groupe RGE s’est abstenu sur cette délibération.