Les élu-e-s de gauche demandent le report de l’examen du budget 2016

Les élu-e-s de gauche demandent le report de l’examen du budget 2016

RGE

 

Hausse précipitée et démesurée des impôts en Essonne, la Gauche départementale appelle François Durovray à prendre le temps de la réflexion et au débat constructif

 

François DUROVRAY et sa majorité ont décidé de procéder au vote du Budget du Département de l’Essonne dès le début de l’année 2016, le lundi 25 janvier, alors que la loi l’autorise à le faire au plus tard au 15 avril.

Ce budget consacre un choc fiscal sans précédent, 30 % d’augmentation des impôts (entre 150 et 350 euros d’augmentation annuelle pour les familles essonniennes, sans parler des entreprises) couplé à des régressions majeurs dans les politiques Départementales en direction de l’ensemble des familles essonniennes, de la jeunesse et des plus fragiles.

Pourtant, le Président du Conseil départemental de l’Essonne ne peut pas ignorer que des discussions importantes ont lieu en ce moment à Matignon pour trouver une solution de financement pour les dépenses sociales (RSA, APA et PCH) des Départements avant le mois de mars.

Il n’y a donc aucune urgence à procéder au vote du budget et adopter le budget perdant-perdant que propose la Majorité départementale. Comment seront perçus ces 30% d’impôts supplémentaires (qui rapportent pourtant déjà 3 à 4 fois plus au Département que la hausse des dépenses sociales) si l’Etat contribue d’avantage au financement de l’aide sociale des Département ?

Profondément attachés au maintien du pouvoir d’achat des familles essonniennes et aux politiques en faveur de l’éducation, du soutien au monde associatif, de l’autonomie des jeunes, des personnes âgées et de l’emploi supprimées par le projet de Budget de la Droite essonnienne, nous demandons au Président du Département de l’Essonne, François DUROVRAY, de reporter l’examen du budget 2016 en mars afin d’attendre l’issue des discussions en cours à Matignon.

Quel que soit le contexte,  le budget d’un Département comme l’Essonne est toujours difficile à construire. Alors que la Majorité départementale a pu se réunir en de très nombreuses occasions pour préparer le projet de Budget primitif, les élus d’oppositions n’ont connaissance des documents budgétaires que depuis 7 jours. Aussi, profitant de ce report dont nous faisons la demande, nous proposons de travailler, avec la Majorité départementale, dans un esprit républicain, à la co-construction d’un nouveau projet de budget pour l’année 2016.

Ce serait l’occasion pour la Majorité départementale, d’étudier nos contre-propositions budgétaires qui permettent, d’ores et déjà, au Département de l’Essonne d’adopter un budget de crise, en le recentrant sur ces compétences obligatoires tout en maintenant son rôle de bouclier social pour les essonnien-ne-s, notamment les jeunes, et surtout sans augmenter les impôts des familles et entreprises essoniennes.