Pour le développement de l’Economie Sociale et Solidaire en Essonne

Pour le développement de l’Economie Sociale et Solidaire en Essonne

header-rge

Motion déposée par le groupe Rassemblement de la Gauche et des Ecologistes.

Rapporteur : Anne Launay

 

L’Economie Sociale et Solidaire (ESS) regroupe des associations, coopératives, fondations et des mutuelles, qui visent l’utilité sociale à long terme plutôt que le gain financier immédiat. Remettre l’humain au cœur des échanges économiques est le but de cette alternative durable aux excès du  libéralisme actuel. Ce modèle, désormais encadré par la loi n°2014-856 du 31 juillet 2014, concilie efficacité économique, développement local, fonctionnement démocratique et missions d’intérêt général.

La progression des initiatives de l’ESS, tant en nombre qu’en qualité, incarne un véritable enjeu pour les territoires en matière de développement humain et économique. L’ESS doit ses réussites à la multiplicité de ses acteurs et aux valeurs qu’ils défendent, en développant de nombreux projets: consommation responsable, circuits courts, pôles territoriaux de coopération économique, innovation sociale, outils financiers responsables et solidaires, insertion socio-professionnelle, … Ces actions se développent dans des secteurs très variés et notamment dans tous les domaines d’intervention du département : action sociale, logement, santé, éducation, insertion, environnement, agriculture, énergie, culture, sports,…

Les 222 000 établissements employeurs de l’ESS assurent ainsi plus de 10% de l’emploi en France. Ils versent près de 60 milliards d’euros de rémunérations brutes à plus de 2,3 millions de salariés.

Aujourd’hui sur notre territoire, 24 000 Essonniens sont salariés des 2 347 associations, 189 coopératives, 38 mutuelles et 19 fondations employeuses du département et les perspectives de création d’emploi sont immenses. Ce sont des emplois non délocalisables et ces dernières années, c’est un des rares secteurs de l’économie à avoir créé des emplois.

En 2012, le Conseil Général s’est inscrit dans une politique d’accompagnement, de coordination  et de soutien à l’ESS, alternative  économique complémentaire au développement économique classique en Essonne. Dans cet esprit, il agit avec ses partenaires économiques traditionnels à travers des conventions : CCI de l’Essonne, CMA, AEE, URSCOP, …

Se positionnant comme animateur des structures essonniennes de l’ESS, il a mis en place un comité partenarial représentant les acteurs engagés qui contribue à la politique Départementale, encourage les initiatives, anime le mois de l’ESS en Essonne, lance le Prix de l’innovation Sociale en Essonne…

Par son appui financier, le Conseil départemental a permis le développement de coopératives d’activité et d’emploi (CAE), la création du prix de l’innovation à l’origine de plusieurs créations d’activités, le soutien aux acteurs de la création d’entreprise (ADIE, incubateur social à Massy et à Grigny, Inn’ESS91,…), et bien-sûr son engagement résolu dans la promotion de la clause sociale dans ses propres marchés publics.

Même si la loi NOTRE clarifiant les compétences de chaque échelon de collectivité, pose la Région comme chef de file des politiques économiques, l’appui départemental est indispensable pour permettre le développement de l’ESS sur notre département.

Après en avoir délibéré,

Le Conseil départemental :

Réaffirme l’importance de l’économie Sociale et solidaire au sein des actions économiques du département, notamment en vue du développement économique local,

Réaffirme l’engagement du Département en poursuivant les grands axes du Plan stratégique de développement et de renforcement de l’ESS en Essonne élaboré en 2012 et consolidant ses orientations pour «  l’ESS en Essonne : une deuxième étape pour changer d’échelle »  et  budgétaires.