Migrants : le Conseil départemental doit participer à l’effort national

Migrants : le Conseil départemental doit participer à l’effort national

(DR)

(DR)

Séance publique du 28 septembre 2015 : Motion déposée par le groupe Rassemblement de la Gauche et des Ecologistes :

 

Face à la crise des migrants, le Conseil départemental doit participer à l’effort national en encourageant et en aidant les communes volontaires

 

Rapporteur : Marjolaine Rauze

 

Les conflits qui sévissent depuis plusieurs années en Irak et en Syrie ont entraîné de nombreux phénomènes migratoires qui se sont accentués ces derniers mois pour aboutir à une véritable crise des réfugié-e-s, telle que nous la connaissons aujourd’hui.

La très grande détresse de ces familles réfugiées qui n’hésitent plus à prendre tous les risques pour leur vie et celle de leurs enfants en quittant leurs pays en guerre dans des conditions extrêmes suscite à juste titre l’indignation croissante de nos administrés qui s’organisent pour témoigner leur soutien aux réfugié-e-s et leur volonté d’agir concrètement.

Face à l’ampleur de la crise et à l’urgence humanitaire, il est de notre responsabilité d’élus locaux de sortir de la passivité et de permettre aux collectivités de jouer pleinement leur rôle aux côtés des communes, des associations et des citoyens engagés. Notre responsabilité est de répondre présents et de donner  un visage humain à la plus riche des régions d’Europe.

Les villes d’Ile de France ont toujours constitué une terre d’accueil pour les hommes, les  femmes et les enfants qui cherchent à échapper aux crises et aux guerres qui secouent leurs pays d’origine.

Alors que certains veulent créer des centres de rétention en périphérie de l’espace Schengen ou trier entre migrants d’origine chrétienne et les autres, on ne peut rester impassible.

Lors de la réunion des Maires volontaires du 12 septembre dernier, organisée par le Ministre de l’intérieur, il a été détaillé les moyens pouvant être mis en œuvre par les villes pour faciliter l’accueil des réfugiés, qu’il s’agisse de recenser et encourager les initiatives locales permettant d’offrir un accompagnement complémentaire de celui organisé par l’Etat, de mettre à disposition des bâtiments pour créer des lieux d’hébergements, ou mettre à disposition des logements vacants pour l’accueil des bénéficiaires d’une protection accordée par la France.

 

Après en avoir délibéré́,

Le Conseil départemental,

Rappelle son rôle de chef de file en matière d’aide sociale, d’autonomie des personnes et de solidarité des territoires,

Rappelle sa vocation de premier partenaire des communes,

Affirme sa volonté de participer à la solidarité nationale envers les migrants en aidant les communes volontaires.